[Test] Final Fantasy VII Remake

Follow Acheter maintenant
8.5

Énorme

9.5

Avis des utilisateurs

Final Fantasy VII Remake est une réinterprétation d’un des jeux les plus emblématiques de la fin des années 1990.

Resident Evil, Mario 64, Street Fighter II, Half-Life : il ne manquait plus qu’un remake pour sertir les joyaux de la couronne, et l’heure est enfin venue. Que vous aimiez ou non les RPG japonais, Final Fantasy VII en reste le parangon, et s’il ne devait en rester qu’un, ce serait sans doute lui, l’épisode qui a marqué une rupture technologique, culturelle, ludique, mettant une bonne fois pour toutes un genre sur orbite. C’est peu dire qu’une pression monstre pèse sur les épaules de Square Enix à la sortie de ce Remake

Un classique réinventé

Final Fantasy VII : Remake

Square Enix a réussi à prendre un chef-d’œuvre et à le réinventer.

Final Fantasy VII Remake n’est pas la réédition du classique culte de 1997 comme vous l’attendez, c’est une curieuse fusion d’éléments classiques et modernes de la série. L’aventure raconte l’histoire du groupe éco-terroriste Avalanche, alors qu’il tente de saboter la compagnie d’électricité Shinra, qui maintient une emprise autoritaire sur les habitants de Midgar en surveillant et en fournissant à sa population l’énergie recueillie dans des réacteurs écologiquement dévastateurs. Alors que le récit global est resté intact, Square Enix a pris la liberté de modifier quelques détails ici et là. L’éditeur ne plaisantait pas quand il fut mentionné que littéralement tout le premier acte de FFVII a été étendu, pour s’adapter à la taille et à l’échelle d’un jeu de 30 à 40 heures. Rien d’insurmontable mais il faut avouer que certains quelques semblent interminables, la faute, souvent, à des dialogues inutiles. Idem pour les combats, parfois d’une difficulté absurde. Comment justifier qu’au bout de trente heures de jeu et d’améliorations longuement réfléchies, de simples soldats de base puissent vous ôter la moitié de votre vie en un coup ?

Malgré ces petits soucis, Final Fantasy VII est traversé par un souffle épique qui nous pousse sans cesse à continuer. Dramatique, mélancolique parfois violent et triste (à la limite du tire-larmes même), le scénario est un tourbillon d’émotions comme on en voit rarement dans les jeux vidéo. Et si la fin du jeu se suffit à elle-même, on en redemande. Ça tombe bien : le jeu original a été rallongé et segmenté et ce remake n’est en réalité qu’une « Partie 1 ». On se languit donc de jouer aux suivantes, pas encore annoncées.

Pour ceux d’entre vous qui ont joué à la version originale de Final Fantasy VII,  il y a beaucoup à aimer dans ce remake. Cependant, en même temps, le jeu est le meilleur moyen de vivre l’histoire classique de Cloud Strife, alors qu’il lutte contre ses démons intérieurs, combat la méga-corporation Shinra, et s’aventure dans les secteurs de Midgar aux côtés d’Avalanche. Final Fantasy VII Remake donne vie au conte classique d’une manière magique grâce à ses visuels fantastiques, son travail vocal et la progression profonde de ses personnages qu’il était difficile à décrire dans la version de 1997. Il y a eu de grands moments de comédie, des moments déchirants de tristesse, et ces scènes d’action à indice d’octane élevé ont pris vie comme jamais auparavant. Square Enix a réussi à prendre un chef-d’œuvre et à le réinventer à bien des égards et en même temps, il est aussi authentique que possible. Ce n’est pas seulement l’un des remakes les plus ambitieux de l’histoire du jeu, mais aussi l’un des meilleurs RPG auxquels vous pouvez jouer cette génération.

Midgar Final Fantasy VII

Shinra, l’entreprise qui contrôle Midgar sans aucun respect pour ses habitants et pour la planète, dont elle pompe l’énergie sans relâche.

Comme son prédécesseur, Final Fantasy VII se déroule dans la ville de Midgar. Une société maléfique appelée Shinra dirige la ville et utilise la source de vie de la planète appelée Mako pour alimenter cette métropole géante en forme de pizza. Là où la technologie limitée de la première PlayStation a laissé beaucoup de place à l’imagination, la mouture PS4 ajoute beaucoup plus d’ambiance. L’aspect technopunk de Midgar est certainement ressenti, les quartiers délabrés sont placés sous l’ombre d’une ville haute suspendue où les plus aisés évoluent.  Des décombres remplissent les rues de fortune, des monstres menacent la vie quotidienne des innocents et des bidonvilles sont disséminés dans les quartiers. L’organisation Avalanche prend sur elle de débarrasser la ville de Shinra et d’arrêter les dégâts sur la planète en faisant exploser ces réacteurs Mako. C’est là qu’intervient Cloud Strife. Il commence comme mercenaire pour faire exploser un réacteur, mais il s’attache à Avalanche, son combat pour la liberté et aux rebelles qui se battent pour éliminer l’emprise de Shinra sur la ville. La plupart du temps, Final Fantasy VII suit directement le chemin du jeu original avec quelques nouveaux éléments d’histoire et personnages à rencontrer en cours de route. Si vous pensez avoir tout vécu sur PSOne, vous ne savez pas ce qui vous attend. Le remake s’est étendu sur presque tous les domaines, tout en reprenant quelques éléments qui seront développés dans les prochains chapitres.

 

Une première partie passionnante

Comme vous l’avez probablement déjà compris, ce remake n’est qu’une petite partie de l’histoire massive qu’est Final Fantasy VII. La première version de la saga remake se déroule à Midgar et sans divulgâcher, sachez que c’est un jeu énorme à assimiler. Heureusement, chaque chapitre accueille un nouveau segment d’histoire passionnant à voir, des personnages à rencontrer et bien sûr, des monstres à combattre. Le jeu ne serait également rien sans son casting. Il n’y a jamais eu de moment ennuyeux pendant que Barret fredonnait la chanson classique de la victoire après un combat, Tifa donnait un coup de pied dans la fourmilière ou Aerith était la douceur incarnée. Ces membres de l’équipe ont retrouvé une nouvelle vie étant donné que le jeu original était simplement composée de  texte provenant de quelques modèles de personnages pauvrement modélisés. Et puis nous avons Cloud Strife qui, pour la plupart, est un personnage détestable. Son attitude rebelle et son sombre passé animent sa personnalité arrogante tout au long du jeu. Cependant, il grandit au fur et à mesure qu’il s’ouvre au joueur et plus vous avez hâte de voir ce que l’avenir lui réserve. Il en va de même pour le reste de la distribution. Le jeu fait un excellent travail en faisant évoluer ces personnages tout au long de la campagne de trente heures minimum et à la fin, ce sont des personnes complètement différentes avec lesquelles vous pouvez vous identifier à certains niveaux. Les personnages contribuent ensuite à donner vie à l’histoire et Final Fantasy VII est connu pour sa fantastique narration. Nous savons que Final Fantasy VII est une sacré montagne russe quand il s’agit de savoir qui vit et qui meurt. Nous avons vu des RPG sans éclat échouer à livrer des personnages et des histoires profondes et intéressantes et le remake de Final Fantasy VII a établi une nouvelle barre pour le genre.

Final Fantasy VII Remake

Avalanche reprend du service

Au lieu de rencontres aléatoires au tour par tour, le combat consiste désormais à évaluer votre menace, à l’esquiver, à l’échelonner et à l’attaquer. Vous pouvez contrôler tous les membres du groupe pendant un combat et leur envoyer des commandes en même temps. Plus concrètement, le joueur conserve un contrôle direct sur l’un des trois personnages de son équipe, en appuyant sur les boutons d’attaque comme un jeu d’action, avant de faire apparaître un menu de commandes supplémentaires (mouvements spéciaux, sorts magiques, objets, etc.). La prise en main s’avère plus proche de Final Fantasy XV que de FFVII, mais les amateurs pourront basculer sur l’option Classic, un excellent moyen d’apprécier l’aspect rétro du tour par tour tout en appréciant les visuels modernisés. Le jeu vous donne également suffisamment de liberté pour construire n’importe quel personnage dans la classe de votre choix. Si vous voulez que Cloud soit un protagoniste magique, vous le pouvez. C’est grâce au système d’inventaire approfondi que le jeu vous propose. Contrairement à l’original où vous équipiez des materia (orbes magiques qui contiennent des capacités et de la magie) et où une fois que vous aviez gagné suffisamment de PA, vous obteniez ladite capacité, le remake vous permet d’améliorer cette materia et d’être capable de la déséquiper et de la déplacer vers un autre personnage. Vous pouvez également lier certaines materias à d’autres pour améliorer les attaques.

Final Fantasy VII Remake

 

Un système de combat totalement neuf

La materia se présente sous toutes les formes et toutes les tailles, du feu traditionnel, de la glace, du tonnerre et de l’air aux HP-up, MP-up et même certains qui augmentent la vitesse à laquelle votre ATB se charge. Lorsque vous jouez au jeu et combattez des ennemis, la materia augmentera de niveau et augmentera sa puissance. À la fin du jeu, vous disposerez d’un vaste arsenal de magie et de capacités tout en gérant qui utilise quoi en fonction de la construction que vous recherchez. Il en va de même pour les armes qui détiennent désormais une capacité unique qui est maîtrisée plus vous l’utilisez. Contrairement à la materia, ces capacités restent avec vous même si vous changez d’arme, ce qui signifie que la liste des capacités de Cloud augmente considérablement tout au long du jeu. Les armes peuvent également être améliorées en dépensant des points SP pour débloquer des augmentations d’attaque, des augmentations de MP et même des dégâts élémentaires spécifiques avancés. Tous ces systèmes se combinent pour offrir une approche de combat simple et passionnante. Si vous ne pouvez pas battre un boss, il suffit de passer quelques minutes à réarranger votre materia à travers votre groupe pour aborder le combat d’une manière complètement différente. Ce sont ces moments qui ont rendu les combats si excitants.

Final Fantasy VII Remake

Toute la philosophie du système de combat repose ensuite sur l’analyse et l’exploitation du ou des points faibles de l’ennemi, tout en gardant un œil sur la santé et les points de magie du groupe.

Au fur et à mesure que le jeu progresse, le combat devient assez intense et peut aller de grand à frustrant. L’utilisation des capacités et de la magie dépend d’une barre ATB pleine. Vous les remplissez en attaquant avec votre attaque standard, ce qui signifie que plus vous attaquez, plus vous pouvez utiliser de sorts et de capacités. Cependant, l’IA des membres du groupe non contrôlés peut parfois être terrible. Souvent, ils restent là sans attaquer et au moment où vous avez deux barres ATB pleines, ils n’ont que la moitié d’une barre remplie. Cela montre à quel point ils sont inutiles au combat. Bien sûr, vous pouvez les utiliser pour vous battre, mais ils auraient besoin d’un peu plus d’énergie au combat. Cela étant dit, le combat est agréable car il mélange des mécaniques de RPG traditionnelles avec un système d’échelonnement rapide qui vous permet de vous concentrer sur les faiblesses de votre adversaire afin d’en tirer parti et de les faire tomber plus rapidement. Cloud, Tifa, Barret et Aerith apportent tous un style de combat unique au mélange. Le combat rapproché de Tifa est passionnant à exécuter; le pistolet dans le bras de Barret lui permet de tirer sur des ennemis volants; la magie d’Aerith est très amusante à réaliser, et bien sûr, le jeu d’épée de Cloud est rapide et mortel.

Final Fantasy VII Remake

 

Une réalisation spectaculaire !

Tout au long de Final Fantasy VII Remake, vous vous aventurerez dans de superbes endroits. Square Enix a donné vie à Midgar d’une manière que l’on aurait jamais cru possible. L’attention portée aux détails dans chaque emplacement est une véritable réalisation de conception.

Chaque endroit a son propre sentiment alors que les gens parlent entre eux lorsque vous vous promenez dans les rues abandonnées, les décors sont parfaitement détaillés et la musique est fidèle à la partition originale. Tout cela se traduit par une expérience à la fois authentique et nouvelle. Midgar est également plus vaste que jamais, car le remake introduit maintenant de nouvelles choses à faire. Certains chapitres ont des quêtes secondaires qui vous occuperont pendant quelques heures. Retrouver l’ange des bidonvilles ou simplement tuer un monstre pour un citoyen concerné. Ces histoires secondaires supplémentaires aident à donner vie au monde car elles vous donnent le sentiment que Midgar – et chaque secteur – est une société vivante et respirante. Sans oublier que les personnages sont tous bien étoffés, ce qui vous donne une raison de reprendre le chapitre suivant de leur quête annexe plus tard.

Nonobstant, FFVII Remake a quelques faiblesses sur PS4 : Tout d’abord, il n’est pas rare que des textures s’affichent trop tardivement, entraînant des bugs d’affichage étranges, ensuite le doublage français manque cruellement de distance émotionnelle.  A noter que le jeu est tellement vaste (100 Go) qu’il tient sur deux Blu-Ray.

Shiva Final Fantasy VII Remake

 

Final Fantasy VII Remake : VERDICT

Final Fantasy VII Remake aurait pu se dérouler très rapidement, mais à la place, Square Enix a créé une expérience authentique qui donne vie au monde de Midgar et de ses acteurs d’une manière nouvelle. L’histoire n’a jamais été racontée dans un meilleur format, le combat est amusant et addictif, et la promesse d’en savoir plus rend ce premier chapitre tellement plus intéressant. FFVII Remake évoque la confusion identitaire de vivre à une époque d’effondrement environnemental,  d’effroyable disparité des classes, de pouvoir d’entreprise corrompu, de terrorisme, et de militarisme. Malgré un rythme parfois hésitant, la nouvelle mouture de  FFVII Remake est indéniablement une réussite. Immersif, diablement prenant et véritable délice pour les yeux et les oreilles, le jeu nous a séduit bien au-delà de nos attentes. Loin d’être réservé aux puristes, chacun y trouvera son compte pour s’approprier l’histoire particulièrement forte de Cloud, Barrett, Tifa et les autres.

Bon

  • Un univers d’une grande richesse
  • Une fin surprenante
  • Des passages qui vont (re)-devenir mythiques, comme le Wall Market
  • Des personnages approfondis, Barret en tête
  • Les boss, variés, demandant des stratégies uniques
  • Un scénario des plus touchants
  • Un gameplay addictif qui récompense la réflexion
  • Une mise en scène à couper le souffle
  • Des graphismes d’une infinie beauté
  • Les musiques et la bande-son générale sont à mettre au Panthéon

Mauvais

  • Le manque de liberté
  • Le post-game, tout simplement raté
  • Un challenge un poil en deça
  • Les aspects J-RPG en recul, système d'évolution peu approfondi
8.5

Énorme

Note moyenne des utilisateurs Ecrire un avis 0 Avis des utilisateurs
9.5
1 vote
Noter
Envoyer
Votre note
0

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

S'inscrire